Dernière mise à jour : 29/06/2019
Rubrique A compléter

Epissures

Épisser

- C'est réunir deux cordages différents ou deux parties d'un même cordage, en entrelaçant leurs torons. Il y a deux sortes d'épissures : l'épissure carrée, qui sert à faire des estropes de poulies, des bagues, un œil à l'extrémité d'un cordage, ou à greffer un cordage sur un autre; l'épissure longue, employée de préférence lorsque 1e filin à épisser est destiné à passer dans une poulie.

- 1° Pour réunir, par une épissure carrée, deux filins en trois, on décommet les torons aux extrémités, sur une longueur suffisante; on rapproche ensuite les deux bouts à épisser, en ayant soin de placer les torons de l'un des bouts dans les intervalles des torons de l'autre. On fait alors une passe, en engageant successivement chaque toron décomrnis de l'un des bouts sous les torons non décommis de l'autre bout. On continue en faisant, sur chaque cordage, une ou deux passes semblables à la première, et l'on coupe les bouts de torons en excédant.


Epissure carrée avec filin en trois

2° Avec filin en quatre. - On coupe les mèches centrales, on rapproche les extrémités des deux cordages après les avoir décommis, et l'on fait l'épissure comme avec le filin en trois.

Epissure carrée avec filin en quatre

Epissure en diminuant le toron 

- Quand les filins ne doivent pas supporter de très-grands efforts, on peut, après chaque passe, couper un certain nombre de fils de caret des torons, afin de diminuer graduellement la grosseur de l'épissure. Les épissures en diminuant le toron se composent généralement d'une passe entière, d'une demi-passe et d'un quart de passe; c'est-à-dire qu'après la première passe on coupe le tiers des fils de caret pour faire la seconde, et la moitié de ceux. qui restent pour faire la troisième. Quelquefois, au lieu de faire la première passe en engageant les torons l'un sous l'autre, on fait des demi-nœuds avec les torons des deux cordages, et l'on termine par une demi-passe et un quart de passe, comme à l'ordinaire. On doit toujours palanquer une épissure avant de couper les bouts en excédant. Si l'épissure est faite près d'un dormant, au lieu de couper les bouts, on congrée avec le restant des fils de caret, et l'on fourre par-dessus avec du fil de caret ou du bitord.

Epissure longue

1° Avec filin en trois
- Pour faire une épissure longue avec un filin en trois, on détord les deux cordages et on les rapproche, comme pour l'épissure carrée; puis on substitue un toron d'un des cordages au toron correspondant de l'autre, jusqu'à



Epissure longue avec filin en trois

une distance égale à la moitié de la longueur que l'on veut donner à l'épissure; les deux torons sont croisés par un demi-nœud; on fait une passe ou une demi-passe avec chaque bout et l'on coupe les parties en excédant. La même opération a lieu pour les deuxièmes torons, en sens inverse opposé. Les troisièmes torons sont arrêtés au milieu de l'épissure par ce deminœud, et par une passe ou une demi-passe sur chaque bout.

Epissure longue avec filin en quatre

2° Avec filin en quatre
- Après avoir coupé les mèches, on développe, dans chaque cordagee deux torons qui se touchent, et on les substitue aux torons correspondants de l'autre cordage. On opère ensuite la substitution de chacun de ces torons l'un à l'autre comme il a été dit plus haut, de manière que les quatre demi-nœuds soient également espacés.



Epissure de câble
- L'épissure carrée d'un câble se fait comme l'épissure carrée d'un filin ordinaire, en considérant comme torons les aussières dont le cable est composé. On décommet le câble sur une longueur plus grande d'un bon tiers que celle de l'épissure. On fait deux passes entières, une troisième avec deux torons, et la quatrième avec un seul. Les bouts des torons sont surliés.

Quelquefois, après deux passes, les bouts en excédant sont étoupés et appliqués sur le câble par une guirlande. En outre, une bonne rousture en quarantemer est faite au milieu de l'épissure.

 

L'épissure longue sur-un câble se fait comme à l'ordinaire; seulement, au lieu de faire des demi-nœuds, on fait des épissures longues avec les aussières.

Ces épissures des aussières se terminent par des demi-nœuds de leurs torons, faits en dessous des aussières, et par conséquent dans l'intérieur du câble, ce qui dissimule presque entièrement l'épissure.



Faire un œil avec filin en trois et en quatre

- Pour faire un œil au bout d'un cordage, on décommet les torons à l'extrémité de ce cordage; on replie le filin sur lui-même, de manière à donner à l'œil la dimension voulue et l'on greffe le bout sur le double du cordage par une épissure carrée.



     Avec un filin en trois                                                                 Avec un filin en quatre




























Faire un œil au milieu d'une manœuvre

- On prend un bout de filin ayant la grosseur de la manœuvre et une longueur proportionnée à l'ouverture de l' œil; on le greffe par ses extrémités, sur le premier au moyen de deux épissures carrées, et de manière à avoir un œil de la dimension voulue.

Faire un œil au milieu d'une manœuvre




 .


Rapporter un ou deux torons à une manœuvee avariée

- On choisit, parmi les filins du bord, des torons de même grosseur que les torons avariés; on enlève ceux-ci, et on coule à leur place un ou deux des nouveaux torons. Les extrémités sont arrêtées par un demi-nœud, comme dans l'épissure longue.

Rapporter un ou deux torons à une manœuvee avariée

 .


Faire une bosse à main

-On fait un œil à l'une des extrémités du bout. de filin destiné à servir de bosse, afin de pouvoir le baguer dans un piton ou une boucle. A l'autre bout, on décorde le filin sur la moitié de sa longueur, et l'on fait des commandes qui servent à confectionner une tresse plate; cette tresse pourra s'appliquer plus aisément sur les manœuvres que l'on voudra bosser.

 .


Faire une bosse à bouton

- Les bosses à bouton sont faites avec du filin en quatre, de la force des haubans de bas-mât, Le bouton est formé par un cul-de-porc double, à l'une des extrémités de la bosse.Sur l'autre extrémité on épisse, avec deux passes entières, un croc à cosse; ou bien on fixe la bosse, par une épissure, dans une des boucles placées sur les taquets des bittes.La bosse est maintenue sur la chaîne par une aiguillette baguée près du cul-de-porc, et formée de 5 à 6 mètres de quarantenier mis en double sur une partie de sa longueur.



Faire une bosse à bouton

 .


Faire une barbarasse

- Une barbarasse est faite comme une bosse ordinaire, mais avec un fort cordage de 3 à 4 mètres de longueur ; elle porte un croc, au lieu d'un œil, à l'une de ses extrémités. On s'en sert pour bosser les grelins, les aussières, les guinderesses de mât de hune, etc.



Faire une barbarasse